Quand la nostalgie s’installe

2014-10-31 17.04.41

Quand la nostalgie vient te bercer dans ton lit et que tu ne trouves pas le sommeil ..

Ce soir j’ai revu ma grossesse comme un film, le commencement le tout début tu sais là où tout commence avec un test de grossesse? Oui j’ai revu ce moment là et j’ai fait défiler les choses dans leurs chronologie et je me prend une claque je me dis que dans 17 jours tout est fini voir même avant ou peut-être un peu après bon je ne l’espère quand même pas.

Je me revois acheter ce test de grossesse sans réellement attendre quelque chose de sa part et voilà qu’il m’annonce que je suis enceinte de 6 à 8 semaines partagée entre peur et bonheur je pleure. Je ne sais pas où je vais, je ne sais pas comment cela va se passer mais après 1 an d’attente on a tellement envie d’y croire je revois cette prise de sang qui vient tout confirmer. Les symptômes de grossesse qui viennent gâcher ta vie, les vomissements à répétition, les odeurs qui te retournent l’estomac et tout à coup ta cuisine devient ta pire ennemie. Je revois cette fois où je me rend au travail et une fois sur place je vomis et perd connaissance, me voilà atterrir à l’hôpital Saint-Antoine. Une embolie pulmonaire? Non nous nous sommes trompés. C’est de la tachycardie madame et votre tension chute trop rien de bien grave juste un suivi et des bas de contention pour être super fashion.

Et on enchaine vomissements sur vomissement à ne plus pouvoir s’alimenter, et nous voilà a la fin du 3ème mois. Première écho on m’annonce que c’est une fille je nous revois choisir le prénom puis mon ventre qui commence à s’arrondir au fil des mois. Sciatique, insomnies, remontées acides, prise de poids, rétention d’eau, vergetures j’ai signé pour le package complet et je dois assumer. Mais maintenant nous y voilà le 9ème et dernier mois qu’il est long ce mois là partagée entre impatience et souffrance. Mais je savoure ces derniers petits coups en moi, ces dernières souffrance de grossesse car bientôt tu quitteras mon ventre pour rejoindre mes bras. Je savoure ces derniers petits moments ou tu n’es qu’à moi là ou je n’ai besoin de te partager avec personne là  où ton cœur bat au même rythme que le mien, la où mon souffle et aussi le tien.

Photo : 4ème, 5ème et 6ème mois.

Publicités